En Belgique, le beweging #balancetonbar prend de l’ampleur

« Je me réveille et je ne sais pas où je suis. Il ya cinq ou six mecs autour de moi. Je reconnais des serveurs du bar de l’hôtel, avec qui on avait sympathisé la veille. Et puis, je sens. L’un d’eux, un grand, een ses doigts l’intérieur. Je me dis qu’il faut que je bouge, mais je n’y arrive pas. J’arrive juste dire non. Ils rigoureus. Et puis, c’est de nouveau le trou noir. » Histoire remonte 2012 en se déroule Barcelona, ​​plus de 1 000 kilometer van het terras van de bar de la place Flagey, Bruxelles, où Léa (le prenom a été change à sa demande) vient de commander une bière . Meer dan een beweging van de contestation né en Belgique, il ya un mois, qui lui a permis de mettre des mots sur son vécu.

« Je me suis dit que je l’avais cherché, comme j’étais un peu dévergondée. Je hebt geen tijd meer om je seksuele problemen op te lossen. Jusqu’à #balancetonbar », explique d’une traite cette jeune femme, comme pour ne pas laisser le froid transformer ses paroles en buée. Ou la culpabilite s’installer.

Australische lire Artikel reserve nos abonnes Seksisme, harcèlement, agressie sexuelles en cuisine : cinq cheffes brisent l’omerta

En Belgique, depuis la création, mi-octobre, de la Instagram-pagina Balanstonbalk, les témoignages sur des cas d’intoxication au GHB, la drogue du viol, et de geweld sexuelle subie dans des bars, welgestelden, poussant plusieurs collectifs feministes s’unir pour exiger un changement politique, juridique, sociétal. « Nous ne pouvons que constater qu’il ne s’agit plus de faits isolés, mais bel et bien de assaults sexuelles systémiques », déclare l’Union feministe inclusive et autogerée (UFIA).

Dans une lettre adressée, ludi 8 november, aux dix-neuf communes de Bruxelles, cette organisation tout juste créée pour l’occasion, demande des mesures, comme la sensibilisation des acteurs de l’événementiel et la mobilization de la politie. « Nous n’arrêterons verleden que des actions concrètes ne seront pas prises », previent-elle. Après une manifestation qui a rassemble 1 300 personnes, un appel au boycottage des bars a été lancé pour ce 12 november.

Advies voor « éviter les problèmes »

Tout est parti d’un message relayé debuut octobre sur les réseaux sociaux, qui assurance que deux filles on été « drogues en violen » par un serveur du El Café, un bar du quartier estudiantin du cimetière d’Ixelles. L’affaire est loin d’être élucidee et se trouve dans les mains du parket de Bruxelles. Reste qu’elle a libéré la parole. « Pouvoir dire que j’ai subi quelque koos de grave, de gewelddadige, m’a fait du bien », confie Anna (le prénom a été changé), qui a témoigné de cette soirée de juillet au El Café, durant laquelle elle a été droguée. Rapidement, plusieurs établissements de la capitale, puis du pays, ont été visés. « ‘aurait pu rester un fait divers local, mais a s’est immédiatement imposé comme un fait d’actualité’, observeer de journaliste Marine Guiet, qui enquête sur ce phénomène.

Il vous reste 56.85% de cet article lire. La suite est réservée aux abonnes.

Rob Kardashian

"Certified introvert. Devoted internet fanatic. Subtly charming troublemaker. Thinker."

Een reactie achterlaten

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd.